Les brèves de Cinézic : L’actualité du film musical. N° 0. Décembre 2018 Sur vos écrans actuellement. « Bohemian Rhapsodie » De Bryan Singer. 2H15. Sortie le 31 octobre 2018. Avec Rami Malek dans le rôle de Freddie Mercury. Des critiques souvent sévères pour ce biopic de facture classique et qui contraste avec l’accueil du public, généralement fan de Queen et de son chanteur emblématique. La vie de Freddie Mercury ne laisse pas indifférent : la soif de réussir sur la scène rock en partant de tout en bas, les débuts du Sida dans les milieux homosexuels, la société anglaise et ses différentes composantes ethniques (Freddie Mercury, de son vrai nom Farok Bulsara, est d’origine Pârsi), le talent du chanteur et le succès des œuvres de Queen ont de quoi tenir en haleine. Si l’on passe sur quelques approximations chronologiques, « Bohemian Rhapsodie » ravira les afficionados du groupe avec de belles scènes musicales jusqu’au mythique Live aid de 1985. Émotion garantie, portée par l’excellent jeu de Rami Malek dans le rôle principal. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579322&cfilm=185719.html « A Star is born ». De Bradley Cooper. 2018. 2h16. Avec Bradley Cooper et Lady Gaga. « Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. On aime. » Dauphiné Libéré. « On ignore hélas à quel point ce “premier film” est vraiment l’œuvre de quiconque, tant il égrène les banalités et esquive ce qui eût pu le singulariser. (…) Restera un visage jamais vu sans ses artifices, et d’autant plus inoubliable : celui de Lady Gaga ». Les Inrockuptibles. Ce film ne révolutionnera sans doute pas l’histoire du cinéma et semble parfois un peu convenu. Il n’en reste pas moins illuminé par la prestation de Lady Gaga. Une bande musicale caractérisée par la variété des genres : on y croise du rock, de la country, du folk, de la variété à paillettes un peu grossière et même de la chanson française. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19578795&cfilm=173109.html « Leto » De Kirili Serebrennikov. 2018. Russe. Avec Irina Starshenbaum (Natacha), Roman Zver (Mike) et Tee Yoo (Viktor) Irina Starshenbaum. Un chef d’œuvre à voir et à revoir. Si vous avez commis l’erreur de ne pas assister à la projection de « Leto » en avant-première nationale au festival Cinézic, il vous reste les séances de rattrapages sur les écrans de votre environnement. Viktor Tsoi et Mike Naumenko sont deux des musiciens majeurs de la scène rock soviétique dans ce moment particulier des années 80 où le système à bout de souffle ne sait pas encore qu’il va sombrer. Ces deux personnalités très attachantes, pour qui la belle Natacha est la muse, seront comme des étoiles filantes, la mort les saisira tous les deux au début des années 90. Le film illustre la période courte du début de la carrière de ces jeunes musiciens dans une société étouffante et policière, où l’on croise la guerre d’Afghanistan et les difficultés du logement comme la fascination pour les stars de l’occident. Le choix du noir et blanc participe à la beauté du film. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19580853&cfilm=263780.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *